Comment lâcher prise ?

girl-2934257_1920.jpg

Par Shirine Chemloul, D.Psy.(c), doctorante en psychologie (option neuropsychologie clinique) et interne sous supervision à la Clinique Laval

Les 7 étapes du lâcher-prise

Vous arrive-t-il que les gens de votre entourage vous conseillent de lâcher-prise? Cela semble plus facile à dire qu’à faire! Sans compter qu’on se demande rapidement, comment faire? Cet article a comme objectif de vous donner les étapes à suivre pour y parvenir, en suivant les recommandations du livre « les 7 étapes du lâcher-prise » écrit par Colette Portelance. Le résumé de ce livre vous permettra de les appliquer dès maintenant afin d’apprendre à apprivoiser l’instant présent dans votre quotidien.

Avant de se lancer dans cette chasse à l’instant présent, il est primordial de se questionner sur ce qu’est réellement le « lâcher prise ». En fait, le fait de lâcher prise est un aspect abstrait et sa définition reste actuellement plutôt vague. L’auteure propose plutôt de le voir comme un processus à long terme, propre à chacun, qui nous amène à visualiser les problèmes actuels sous un nouvel angle. Afin d’y parvenir, aussi contradictoire que cela puisse paraitre, il est important de ne pas voir cette méthode comme une baguette magique permettant de résoudre tous vos problèmes.  Il s’agit plutôt d’un processus complexe à mettre en place qui inclut une période d’apprentissage et d’expérimentation.

La préparation au lâcher-prise 

Selon l’auteure, la pratique du « lâcher-prise » est une démarche à long terme qui vous porte à vous centrer sur vos expériences internes. Il peut être difficile d’effectuer cette introspection, puisqu’habituellement, nous sommes davantage poussés à observer et réagir aux événements externes de notre réalité. Ainsi, il est possible que l’expérience de l’intériorisation puisse amener un certain lot d’inconforts. C’est pourquoi les 3 premières étapes vous mèneront davantage à vous préparer au « lâcher-prise » alors que les 4 autres vous indiqueront comment l’instaurer à votre quotidien.

Étape 1. La conscience du point de départ et du but

Dans un premier temps, pour être bien ancré dans la direction que vous voulez donner à votre vie, il est important de s’arrêter un moment pour comprendre « de quel endroit vous partez », selon l’auteure. Un peu comme lorsqu’on désire s’acheter un billet de train : il est crucial de connaitre l’endroit d’embarcation et la destination pour ne pas se perdre. Ainsi, la compréhension de la situation actuelle, de vos réactions et de votre vécu vous aidera dans ce voyage interne.

  • La situation problématique. D’abord, il est important de prendre un moment pour contempler le problème sous différents angles. Par exemple, si vous vivez un conflit avec votre conjoint, vous pouvez vous questionner sur la réflexion suivante : est-ce que mon conflit est basé sur une tentative de vouloir changer mon conjoint? L’objectif est donc de bien comprendre la situation selon un angle plus neutre.
  • Les réactions. Une fois la situation mieux comprise, il est intéressant de regarder les réactions que vous avez tendance à avoir lors de ces mêmes conflits. Par exemple, cherchez-vous à avoir toujours raison? Ou tentez-vous d’éviter toutes situations de conflit? Ici, le but est de simplement en prendre conscience.
  • Le vécu. Ensuite, il est important de vous arrêter et de vous questionner sur les raisons pour lesquelles ce conflit vous affecte autant, selon ce que vous avez pu vivre dans vos relations antérieures. Par exemple, avez-vous peur que votre conjoint vous rejette en raison de vos anciennes blessures?

Étape 2. L’acceptation

L’auteure du livre mentionne que l’acceptation est une étape importante, puisqu’elle consiste à la première acquisition vers le « lâcher prise ». Selon elle, l’acceptation se caractérise par le fait d’accepter la réalité telle qu’elle est, sans tentative de la modifier. Lorsque vous ruminez des pensées négatives, vous êtes alors plutôt en lutte contre cette réalité. Il faut donc arrêter le processus de recherche de solution ou l’automatisme permettant d’éviter de ressentir une émotion. En effet, lorsque vous êtes dans ces mécanismes, vous centrez votre énergie à lutter « CONTRE » la réalité, plutôt qu’être « AVEC » celle-ci. Par ailleurs, le fait d’accepter ne signifie pas de se résigner. C’est plutôt de recevoir ce qui se passe sans cette lutte incessante. Par exemple, une fois que vous avez bien compris la situation, les réactions et le vécu, une seconde étape serait d’accepter « réellement » que vous ayez un conflit avec votre conjoint. Accueillez-le en dépit de l’intensité évoquée et des réactions ou jugements qu’il engendre.

Étape 3. La présence au corps

Dans cette démarche, l’auteure mentionne qu’il ensuite est important de respecter son corps et de ne pas sous-estimer son importance dans la découverte de notre âme. Il est primordial de respecter ses limites et d’être réceptif aux signaux qu’il envoie. Cela exige de la pratique et vous pouvez vous exercer dès maintenant en tentant de le ressentir réellement. Par exemple, plusieurs fois par jour, prenez le temps de gouter réellement un aliment, à l’aide de vos 5 sens, sans chercher à catégoriser l’aliment en particulier.

Étape 4. Le lâcher prise

Selon l’auteure, le « lâcher prise » consiste à « cesser de vous battre et de vouloir tout contrôler pour passer le relai à la partie irrationnelle de votre être, lorsque vous êtes confronté aux limites de la partie rationnelle et aux limites de votre corps ». En d’autres termes, le lâcher prise s’exécute lorsque vous arrêtez d’être dans le mode « FAIRE » et que vous laissiez la place à la force et à l’écoute de vous-même. Cette partie de vous n’est alors pas reliée à des mots, mais plutôt à un ressenti émotionnel. Par exemple, lorsque vous êtes en colère, pensez plutôt à une image qui représente votre colère. Vous pourrez alors ressentir un apaisement, puisque l’émotion est à l’état brut et non teinté par la connotation des mots.

Étape 5. L’entre-deux

Une fois que vous aurez réussi à lâcher prise et à faire confiance à votre intelligence affective, l’auteure rapporte que vous aurez accès à vos ressources internes, sans cette tentative d’évitement. C’est là que vous pourrez trouver des réponses plus profondes à vos réflexions. Il est toutefois bien important de ne pas avoir d’attente précise et de prendre du recul quant au résultat réel versus celui escompté. Celui-ci devrait découler principalement de votre intuition. Il importe donc faire preuve d’ouverture, que cela coïncide ou non à votre intelligence rationnelle. Enfin, il est conseillé de prendre le temps d’être connecté avec cette voix intérieure. Pour ce faire, tentez de trouver des moments de solitude, afin de prendre une distance lors d’une situation plus douloureuse et pour retrouver votre paix intérieure.

Étape 6. Le choix

L’auteure mentionne qu’il est fort probable que vous rencontriez certains mécanismes inconscients lors de cette démarche. Notamment, lorsqu’une réponse est reflétée par votre partie plus émotionnelle, il est possible que votre côté plus rationnel réagisse de plus bel, et ce automatiquement. En ce sens, il arrive souvent que les pensées engendrent un sentiment de peur ou de culpabilité. Toutefois, selon l’auteure, trois signes peuvent vous indiquer que vous êtes sur le droit chemin :

  • « Vous passez à l’action »
  • « Vous créez votre vie »
  • « Vous vous sentez vivant »

L’indécision, quant à elle, nous propulse vers la souffrance. Toutefois, lorsque vous faites un choix, cela ne veut pas dire que vous ne rencontrerez pas d’obstacle. Ainsi, il faut être prêt à l’assumer, à se faire confiance, sans revenir constamment sur sa décision.

Étape 7. Le passage à l’action

Selon l’auteure, la dernière étape est la plus difficile à effectuer en raison de l’anticipation et des craintes qui engendrent souvent le mécanisme d’évitement. Il faut donc être conscient de son implication lorsqu’on décide de suivre son intuition, c’est-à-dire de faire preuve d’ouverture face à vos peurs et à l’inconnu quant au changement. Pourtant il est important de vous rappeler que vos décisions proviennent du plus profond de vous. Ainsi, avant de passer à l’action, assurerez-vous que votre action n’est pas motivée par des émotions désagréables, mais bien par la paix intérieure et le sentiment d’accomplissement.

Pour plus de détails, consultez le livre « Les 7 étapes du lâcher prise ». Bonne chance dans votre réflexion!


Source.

Portelance, C. (2012). Les 7 étapes du lâcher-prise. Les éditions du CRAM.

Publicités